Guidance personnelle

           
La guidance personnelle convient naturellement pour toute personne qui :

* recherche une aide à la prise de décision (actuellement engagé(e) dans une logique de résolution de problème)
* en demande de positionnement (par rapport à un projet qui va engager la personne)
* envisage à terme un changement (d'attitude, de comportement, de perspective)

Tout l'intérêt d'une guidance personnelle est donc de savoir comment se positionner psychologiquement (vis-à-vis de soi, des autres, d'un événement, d'un contexte ou d'un projet).

Une errance psychologique est souvent la résultante d'un défaut de positionnement par rapport à une situation quelle qu'elle soit.

La guidance personne s'exerce en se référant aux principes fondamentaux du Counseling et de la psychologie positive.
Ces deux approchent vont ainsi privilégier la découverte guidée (en direction des ressources potentielles du patient).

~ Counseling :
L'objectif est d'aider la personne à développer et à consolider ses capacités personnelles à affronter les épreuves de la vie et à l'encourager à vivre selon ses propres critères et valeurs, en l'incitant à acquérir une compréhension claire des valeurs et idéaux sur lesquels elle se fonde pour être et agir. (TOURETTE-TURGIS, 1996).
Le counseling s'appuie ici sur une double approche (à la fois existentielle & humaniste).
[Ci-dessous en annexe: les principes du counseling]

~ Psychologie positive :
L'intérêt pour cette approche est de faciliter l'expression des potentialités individuelles et le vécu d'expériences positives.


Nota Bene :

La guidance personnelle ne permet pas d'agir directement sur le problème mais favorise la rencontre du client avec lui-même, lui permettant alors d'acquérir une compréhension plus fine et subtile de lui-même (suffisamment  pour amorcer un changement).
De son côté, le psychologue fonctionne plus comme un catalyseur et non plus comme un thérapeute standard.


Le counselling


Dans la culture anglo-saxonne, le terme de counseling désigne un ensemble de pratiques qui consistent à orienter, aider, informer, soutenir, traiter.
Le counseling se définit comme suit : "  une relation dans laquelle une personne tente d'aider une autre à comprendre et à résoudre des problèmes auxquels elle doit faire face. "

Dans l'esprit du counseling, toute personne possède en elle-même un potentiel d'évolution et de changement ; c'est pourquoi le counseling va favoriser le développement d'aptitudes personnelles.
Le counselor (terme utilisé dans le jargon pour parler du psychologue) prend en compte le sens et les valeurs que le client attribue à la vie, à ses propres attitudes et comportements et qui peuvent se rattacher à une philosophie de vie.
Le counselor sera sensible aux conditions qui vont faciliter le changement, ce qui suppose une capacité empathique à saisir les besoins de son client.

Le Counseling existentialiste

D'une part, l'accent est mis sur l'expérience subjective de la vie en général.
D'autre part, la personne est en permanence en train d'advenir.
Ainsi, le travail thérapeutique met l'accent sur la redécouverte du sens.
L'accent ne porte pas tant sur l'interaction entre l'aidant et le client que sur la rencontre du client avec lui-même; c'est pourquoi le counselor fonctionne plus comme un alter ego que comme un thérapeute.

Ici, le processus de counseling consiste à explorer avec le client sa propre dynamique existentielle (porteur de sens) afin qu'il puisse s'engager plus avant dans une certaine direction.
L'intérêt majeur n'est pas d'inciter le client au changement ou à la résolution du problème mais bien davantage en l'invitant d'emblée à se confronter à lui-même et à sa vie.

Le Counseling centré sur la personne

Carl Rogers opère un renversement total de la place de la personne dans le dispositif d'aide en la mettant au centre du processus d'actualisation.
Selon lui, l'individu est le seul détenteur des connaissances sur lui-même, susceptible de faire avancer la relation d'aide.
C.Rogers pense que les individus ont une force motivante intérieure, un besoin de réalisation qui les rendent capables de développer et réguler par eux-mêmes leurs propres comportements.
Pour lui, la relation d'aide psychologique doit permettre au patient d'acquérir une compréhension plus fine/subtile de lui-même apte à le (re)mobiliser.

L'approche centrée sur la personne (ACP), élaborée par ROGERS, est devenue une alternative humaniste aux thérapies standards trop axées sur les symptômes et orientées résolution de problème.


Tendance actualisante


S'inspire de la thérapie humaniste notamment celle appelée "Approche centrée sur la personne".

Elle ne vise pas un traitement direct des symptômes mais cherche plutôt à susciter un état d'esprit porteur.
Elle permet au consultant d'évoluer selon ses propres besoins; de découvrir ses propres solutions tout en lui proposant des étapes d"évolution.

La tendance actualisante se concrétise par la révélation au patient de nouvelles opportunités qu'il ignore.
Elle permet également de progresser dans l'exploration de sa psyché (les préférences psychologiques)

L'Approche Centrée sur la Personne (ACP) se focalise beaucoup plus sur la personne en tant que telle (son vécu, son histoire, sa vision, etc...) que sur ses propres symptômes.
Elle mise davantage sur le processus relationnel (alliance thérapeutique) que sur le traitement du symptôme pour remédier aux difficultés rencontrées.
         
La personne souffre davantage lorsqu'elle est coupée de ses propres expériences ou qu'elle n'a pas pris conscience de ses besoins réels.
C'est pourquoi le psychologue va aider la personne à s'actualiser (intellectuellement, émotionnellement) tout en lui facilitant l'accès à ses propres ressources personnelles pour y parvenir.

L'ACP est donc une technique d'actualisation de soi qui vise à rétablir une harmonisation psychologique pour toute personne qui se sent coupée d'elle-même, en errance psychologique ou dans un brouillard personnel.
       
Outre ce travail d'actualisation, l'ACP offre, pour celui qui est confronté à un problème quelconque, l'opportunité de trouver des solutions qui seront avant tout respectueuses des valeurs personnelles du sujet.
L'ACP mise principalement sur l'expérience du patient pour adopter une solution qui soit à la fois en phase avec le vécu et la vision du patient et bien sûr apte à résoudre le problème.
Il y aura donc adéquation entre le parcours de vie du patient et la solution qui émergera d'elle-même.
Les techniques utilisées doivent être en adéquation avec l'état d'esprit du patient, en accord avec sa façon de penser (sur lui-même et le monde).
   
Le rôle du psychologue est d'accompagner le patient dans la découverte de ses propres ressources et de lui en faciliter l'accès.


COPYRIGHT © 2009 - 2019
DI ROSA Raymond

Dernière mise à jour :
Lundi 27 Mai 2019