Psychothérapie de soutien


  L'objectif premier est la gestion de la détresse psychologique sous ses différentes formes :
  ~ anxiété réactionnelle
  ~ insécurité affective
  ~ réactivité émotionnelle

  Favorise la récupération émotionnelle ou le recouvrement psychologique.


La demande en psychothérapie de soutien traduit souvent un besoin d'être écouté ou d'être compris.
La psychothérapie de soutien offre un cadre (un espace de parole) pour exprimer ses souffrances sans crainte de se sentir jugé ou d'être remis en cause.
Elle permet à la personne de parler de ses difficultés présentes, de se questionner sur ce qu'elle éprouve et d'exprimer son ressenti.
Elle est surtout destinée à offrir un appui à une personne qui, à un moment, de sa vie se retrouve en grande difficulté psychologique. 

Le psychologue est là surtout comme un interlocuteur privilégié dans un moment difficile de l'existence d'un sujet.
Le psychologue aide le patient à identifier son problème qui jusque là n'est cerné qu'en terme de souffrance, de projections ou de symptômes.
Le psychologue aide alors le patient à verbaliser sa plainte.
Il faut que la souffrance ou le ressenti émotionnel puisse être exprimé en mot pour pourvoir l'exprimer ensuite sous la forme d'une problématique thérapeutique qui sera le point de départ d'une thérapie plus structurée.

Le patient compte davantage sur un soutien du psychologue (alliance thérapeutique) que sur sa technique de travail.
Les qualités relationnelles du psychologue seront sollicitées en premier (écoute, compréhension, guidance).
Le psychologue soutient le patient au moyen de l'approbation, de la réassurance, d'une nouvelle façon de voir le problème, d'un encouragement à essayer de nouveaux comportements, plus adaptatifs.
Concrètement, le soutien est d'ordre cognitif (par le conseil, la réassurance, la psycho-éducation, une guidance, etc.) ainsi que de nature émotionnelle (par l'encouragement, un discours porteur, etc.).
Cette manière d'être est préconisée dans les moments de détresse émotionnelle.

Il arrive que le psychologue se présente comme un moi auxiliaire, capable de jouer le rôle de pare-excitations afin de sécuriser le patient lorsque celui-ci se sent déstabilisé par un événement.
Cette manière d'être est préconisée dans les moments de forte déstabilisation psychologique.

La récupération émotionnelle implique un retour à la normal ou à un état émotionnel jugé acceptable/tolérable par la patient.
Ce retour à un état émotionnel antérieur se fera par la technique de la ventilation des émotions au moyen de la verbalisation.
La verbalisation sera exercée elle-même comme un travail de clarification psychologique.
Lorsqu'un patient privilégie la récupération émotionnelle en psychothérapie de soutien, c'est généralement dans l'esprit de retrouver ou de revenir à une situation psychologique antérieure (celle qui était rassurante pour le patient).
Le retour à la situation d'avant ou antérieure au problème ne mobilise généralement que partiellement le patient ; une psychothérapie de soutien s'apparente souvent à une thérapie par défaut lorsque le patient vise un retour à la normale.


Approche intégrative

Il s'agit de tirer bénéfice des différentes psychothérapies existantes et de les faire cohabiter dans une approche thérapeutique plus vaste.
Les cadres théoriques sont délaissés au profit d'une technique plus synthétique; et ce dans un souci d'efficacité pour le patient.
L'intérêt est essentiellement technique et non méthodologique !.
         
Le souci pour le psychologue est de savoir comment agencer ces différentes méthodes pour générer un effet thérapeutique davantage porteur.
Il pourra tantôt les combiner ou les coordonner entre elles, tantôt les alterner judicieusement en fonction des progrès et résistances rencontrés au cours de la thérapie.
         

Psychothérapie positive


La psychothérapie positive s'appuie sur les interventions les mieux validées en psychologie positive ; une identification des forces de caractère est proposée avec une recherche de moyens de mise en œuvre de ces forces dans le quotidien.

La psychothérapie positive s'inspire grandement de la psychologie positive de part l'impact hautement bénéfique des émotions positives sur certaines problématiques psychologiques (telles l'anxiété) et thérapeutiques (pour soigner la dépression).

Il a été démontré que les affects positifs peuvent contrecarrer les effets des émotions négatives.
Par affects positifs, nous entendons : joie, plaisir, gratitude, contentement, la bienveillance !
Par exemple : pour la gratitude, il a été prouvé que plus le niveau de gratitude est élevé, moins l'individu rapporte de symptômes anxieux et dépressifs.

Autre exemple : impact des émotions positives sur la résolution de problème en supposant que les émotions positives conduisent à une intégration plus large de l'information, ce qui améliore les aptitudes à la résolution de problèmes, favorisent le recours à un répertoire plus large de pensées et d'actions.

L'induction d'émotions positives permet de démarrer une spirale ascendante alors que les émotions négatives entraînent davantage de focalisation sur le détail.

Concrètement, les émotions positives joueraient un rôle majeur dans l'adaptation aux situations stressantes et par leur capacité à contrecarrer les effets potentiellement délétères des émotions négatives.

La psychothérapie positive propose la mise en place d'une spirale ascendante en 4 exercices :

~ repérer un événements positif (qui mérite notre reconnaissance : expérience subjective de gratitude)
Constater un événement positif aurait un impact sur la production d'affects positifs tandis qu'une description détaillée en expliquant pourquoi l'événement s'est produit annulerait l'effet de la gratitude.

~ description réaliste mais optimiste de soi et des événements de vie (pour identifier globalement ses forces et compétences)
Le but est de valider ses propres expériences de vie (bonnes comme "mauvaises) en faveur d'une meilleure maturité psychologique et donc de croissance personnelle !

~ l'identification des forces de caractère
Il s'agit de repérer sa " signature de caractère " (les 5 forces les plus importantes pour la personne)

~ l'utilisation de ses forces d'une nouvelle manière (pour renforcer le sentiment d'efficacité personnelle)
Le simple fait de repérer les forces ne suffit pas à améliorer le bien-être de manière durable, il est indispensable d'en faire usage quotidiennement afin de développer un sentiment accru d'efficacité personnelle.

Le développement des forces de caractère permet de réduire le niveau de stress, d'augmenter l'estime de soi et les affects positifs.

Plusieurs recherches montrent que le développement des émotions positives serait plus efficace dans le traitement des troubles anxieux et dépressifs que la réduction des affects négatifs.
En effet, l'augmentation des émotions positives tend à réduire l'apparition des affects négatifs.
Par contre, si l'on réduit les émotions négatives, les émotions positives n'apparaissent pas nécessairement !

Grâce à l'induction des émotions positives, la psychothérapie positive cherche à démarrer une spirale ascendante sur laquelle il sera possible de contrer efficacement (durablement) les affects négatifs.

Les interventions positives seraient particulièrement recommandées dans le traitement des symptômes résiduels et la prévention des rechutes dépressives.

Il existe d'autres thérapies d'inspiration positive comme la pleine conscience et la thérapie d'acceptation et d'engagement.

Au-delà de l'éradication des symptômes, cette approche vise un travail sur le sens de l'existence, les valeurs et l'engagement de l'individu dans le but de promouvoir la constitution de facteurs de résilience.


Autres leviers thérapeutiques applicables à la psychothérapie positive                                                                   

La psychologie positive s'intéresse également à la notion "d'optimisme", de "gratitude", de "pardon" ainsi qu'à la technique de la pleine conscience.

L'optimisme : cette notion fait référence aux attentes positives de l'individu face à une situation donnée (optimisme " état ") ou de manière générale dans la vie (optimisme " trait ")
Les individus optimistes considèrent qu'ils possèdent les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs qu'ils se fixent et de bénéficier de conditions permettant d'aboutir au résultat recherché.

La gratitude : l'orientation reconnaissante (gratitude trait) est une disposition à reconnaître et à répondre aux événements de vie par des émotions positives d'appréciation.

La disposition au pardon : l'acte de pardonner peut être défini comme la capacité à éliminer les affects négatifs (hostilité), les cognitions associées (désir de vengeance) et les comportements destructeurs (agression physique ou verbale) face à une personne ayant commis un tort.

La pleine conscience : il s'agit de la capacité à maintenir la conscience en éveil dans le moment présent.
"L'attention réceptive" consiste en une prise de conscience des stimuli sans leur accorder de place centrale dans le champ d'attention ; tandis que "l'attention focalisée" s'intéresse à une expérience vécue dans le moment présent.

On considère la pleine conscience comme une capacité d'attention réceptive et focalisée accrue à ce qui se déroule dans l'instant présent ; cette forme d'attention serait corrélée à une ouverture à l'expérience et à la nouveauté ; cette capacité peut être accrue notamment par la pratique de la méditation.

Self-Therapy : Thérapie par la compréhension de soi

           
Elle est préconisée lorsqu'il y a une nécessité de se remettre en cause, de faire une mise au point ou de mieux se connaître.
Le patient peut aussi éprouver le besoin de se recentrer (recentrage sur les valeurs intrinsèques; sur l'intégrité psychologique; sur un idéal de soi pragmatique).

Le but étant de dissiper les conceptions erronées que le patient porte sur lui-même.

Nota Bene: distinguo entre confiance en soi & estime de soi

La confiance en soi est un sentiment de sécurité face à une situation alors que l'estime de soi est le sentiment de sa valeur devant les autres.

La confiance en soi est une évaluation (expérientielle) de ses propres capacités à faire face à une situation particulière.
Plus exactement, elle est davantage une estimation (objective/réaliste) de ses propres forces personnelles par rapport à une situation nouvelle ou peu familière.
Estimer la pertinence de ses atouts personnels par rapport à un contexte donné se fait généralement en s'appuyant sur ses propres expériences passées et présentes !

L'estime de soi, pour sa part, est une évaluation générale de sa propre valeur personnelle en tant que personne.
Concrètement, c'est une appréciation subjective de l'intérêt que l'on se porte à soi-même.

Pour approfondir...La suite


Différents points seront abordés en Self-therapy :


(-) manque d'assurance (confiance en soi non entretenue)
(-) confiance en soi rendue dysfonctionnelle par des schémas de pensée inadaptés, les pensées automatiques, le tempérament anxieux
(-) les fondamentaux carencés (psychique et cognitive) de la confiance en soi  et de l'estime de soi
(-) le piège du faux-self
(-) le risque de l'errance psychologique par méconnaissance de soi
(-) tendance marquée à l'inaction (procrastination, sentiment de caler, manque de direction ou de sens)
(-) stratégies d'adaptation défensives (pour contrer une menace narcissique ou une vulnérabilité psychologique)
    etc...


Prochaine étape: promouvoir le bien-être psychologique & l'attitude pro-active

Pour approfondir...La suite

Guidance personnelle

           
La guidance personnelle convient naturellement pour toute personne qui :

* recherche une aide à la prise de décision (actuellement engagé(e) dans une logique de résolution de problème)
* en demande de positionnement (par rapport à un projet qui va engager la personne)
* envisage à terme un changement (d'attitude, de comportement, de perspective)

Tout l'intérêt d'une guidance personnelle est donc de savoir comment se positionner psychologiquement (vis-à-vis de soi, des autres, d'un événement, d'un contexte ou d'un projet).

Une errance psychologique est souvent la résultante d'un défaut de positionnement par rapport à une situation quelle qu'elle soit.

La guidance personne s'exerce en se référant aux principes fondamentaux du Counseling et de la psychologie positive.
Ces deux approchent vont ainsi privilégier la découverte guidée (en direction des ressources potentielles du patient).

~ Counseling :
L'objectif est d'aider la personne à développer et à consolider ses capacités personnelles à affronter les épreuves de la vie et à l'encourager à vivre selon ses propres critères et valeurs, en l'incitant à acquérir une compréhension claire des valeurs et idéaux sur lesquels elle se fonde pour être et agir. (TOURETTE-TURGIS, 1996).
Le counseling s'appuie ici sur une double approche (à la fois existentielle & humaniste).
[Ci-dessous en annexe: les principes du counseling]

~ Psychologie positive :
L'intérêt pour cette approche est de faciliter l'expression des potentialités individuelles et le vécu d'expériences positives.


Nota Bene :

La guidance personnelle ne permet pas d'agir directement sur le problème mais favorise la rencontre du client avec lui-même, lui permettant alors d'acquérir une compréhension plus fine et subtile de lui-même (suffisamment  pour amorcer un changement).
De son côté, le psychologue fonctionne plus comme un catalyseur et non plus comme un thérapeute standard.


Le counselling


Dans la culture anglo-saxonne, le terme de counseling désigne un ensemble de pratiques qui consistent à orienter, aider, informer, soutenir, traiter.
Le counseling se définit comme suit : "  une relation dans laquelle une personne tente d'aider une autre à comprendre et à résoudre des problèmes auxquels elle doit faire face. "

Dans l'esprit du counseling, toute personne possède en elle-même un potentiel d'évolution et de changement ; c'est pourquoi le counseling va favoriser le développement d'aptitudes personnelles.
Le counselor (terme utilisé dans le jargon pour parler du psychologue) prend en compte le sens et les valeurs que le client attribue à la vie, à ses propres attitudes et comportements et qui peuvent se rattacher à une philosophie de vie.
Le counselor sera sensible aux conditions qui vont faciliter le changement, ce qui suppose une capacité empathique à saisir les besoins de son client.

Le Counseling existentialiste

D'une part, l'accent est mis sur l'expérience subjective de la vie en général.
D'autre part, la personne est en permanence en train d'advenir.
Ainsi, le travail thérapeutique met l'accent sur la redécouverte du sens.
L'accent ne porte pas tant sur l'interaction entre l'aidant et le client que sur la rencontre du client avec lui-même; c'est pourquoi le counselor fonctionne plus comme un alter ego que comme un thérapeute.

Ici, le processus de counseling consiste à explorer avec le client sa propre dynamique existentielle (porteur de sens) afin qu'il puisse s'engager plus avant dans une certaine direction.
L'intérêt majeur n'est pas d'inciter le client au changement ou à la résolution du problème mais bien davantage en l'invitant d'emblée à se confronter à lui-même et à sa vie.

Le Counseling centré sur la personne

Carl Rogers opère un renversement total de la place de la personne dans le dispositif d'aide en la mettant au centre du processus d'actualisation.
Selon lui, l'individu est le seul détenteur des connaissances sur lui-même, susceptible de faire avancer la relation d'aide.
C.Rogers pense que les individus ont une force motivante intérieure, un besoin de réalisation qui les rendent capables de développer et réguler par eux-mêmes leurs propres comportements.
Pour lui, la relation d'aide psychologique doit permettre au client d'acquérir une compréhension plus fine/subtile de lui-même apte à le (re)mobiliser.

L'approche centrée sur la personne (ACP), élaborée par ROGERS, est devenue une alternative humaniste aux thérapies standards trop axées sur les symptômes et orientées résolution de problème.


Tendance actualisante


S'inspire de la thérapie humaniste notamment celle appelée "Approche centrée sur la personne".

Elle ne vise pas un traitement direct des symptômes mais cherche plutôt à susciter un état d'esprit porteur.
Elle permet au consultant d'évoluer selon ses propres besoins; de découvrir ses propres solutions tout en lui proposant des étapes d"évolution.

La tendance actualisante se concrétise par la révélation au patient de nouvelles opportunités qu'il ignore.
Elle permet également de progresser dans l'exploration de sa psyché (les préférences psychologiques)

L'Approche Centrée sur la Personne (ACP) se focalise beaucoup plus sur la personne en tant que telle (son vécu, son histoire, sa vision, etc...) que sur ses propres symptômes.
Elle mise davantage sur le processus relationnel (alliance thérapeutique) que sur le traitement du symptôme pour remédier aux difficultés rencontrées.
         
La personne souffre davantage lorsqu'elle est coupée de ses propres expériences ou qu'elle n'a pas pris conscience de ses besoins réels.
C'est pourquoi le psychologue va aider la personne à s'actualiser (intellectuellement, émotionnellement) tout en lui facilitant l'accès à ses propres ressources personnelles pour y parvenir.

L'ACP est donc une technique d'actualisation de soi qui vise à rétablir une harmonisation psychologique pour toute personne qui se sent coupée d'elle-même, en errance psychologique ou dans un brouillard personnel.
       
Outre ce travail d'actualisation, l'ACP offre, pour celui qui est confronté à un problème quelconque, l'opportunité de trouver des solutions qui seront avant tout respectueuses des valeurs personnelles du sujet.
L'ACP mise principalement sur l'expérience du patient pour adopter une solution qui soit à la fois en phase avec le vécu et la vision du patient et bien sûr apte à résoudre le problème.
Il y aura donc adéquation entre le parcours de vie du patient et la solution qui émergera d'elle-même.
Les techniques utilisées doivent être en adéquation avec l'état d'esprit du patient, en accord avec sa façon de penser (sur lui-même et le monde).
   
Le rôle du psychologue est d'accompagner le patient dans la découverte de ses propres ressources et de lui en faciliter l'accès.


COPYRIGHT © 2009 - 2019
DI ROSA Raymond

Dernière mise à jour :
Jeudi 27 Déceembre 2018