Psychothérapie de soutien


  L'objectif premier est la gestion de la détresse psychologique sous ses différentes formes :
  ~ anxiété réactionnelle
  ~ insécurité affective
  ~ réactivité émotionnelle

  Favorise la récupération émotionnelle ou le recouvrement psychologique.


La demande en psychothérapie de soutien traduit souvent un besoin d'être écouté ou d'être compris.
La psychothérapie de soutien offre un cadre (un espace de parole) pour exprimer ses souffrances sans crainte de se sentir jugé ou d'être remis en cause.
Elle permet à la personne de parler de ses difficultés présentes, de se questionner sur ce qu'elle éprouve et d'exprimer son ressenti.
Elle est surtout destinée à offrir un appui à une personne qui, à un moment, de sa vie se retrouve en grande difficulté psychologique. 

Le psychologue est là surtout comme un interlocuteur privilégié dans un moment difficile de l'existence d'un sujet.
Le psychologue aide le patient à identifier son problème qui jusque là n'est cerné qu'en terme de souffrance, de projections ou de symptômes.
Le psychologue aide alors le patient à verbaliser sa plainte.
Il faut que la souffrance ou le ressenti émotionnel puisse être exprimé en mot pour pourvoir l'exprimer ensuite sous la forme d'une problématique thérapeutique qui sera le point de départ d'une thérapie plus structurée.

Le patient compte davantage sur un soutien du psychologue (alliance thérapeutique) que sur sa technique de travail.
Les qualités relationnelles du psychologue seront sollicitées en premier (écoute, compréhension, guidance).
Le psychologue soutient le patient au moyen de l'approbation, de la réassurance, d'une nouvelle façon de voir le problème, d'un encouragement à essayer de nouveaux comportements, plus adaptatifs.
Concrètement, le soutien est d'ordre cognitif (par le conseil, la réassurance, la psycho-éducation, une guidance, etc.) ainsi que de nature émotionnelle (par l'encouragement, un discours porteur, etc.).
Cette manière d'être est préconisée dans les moments de détresse émotionnelle.

Il arrive que le psychologue se présente comme un moi auxiliaire, capable de jouer le rôle de pare-excitations afin de sécuriser le patient lorsque celui-ci se sent déstabilisé par un événement.
Cette manière d'être est préconisée dans les moments de forte déstabilisation psychologique.

La récupération émotionnelle implique un retour à la normal ou à un état émotionnel jugé acceptable/tolérable par la patient.
Ce retour à un état émotionnel antérieur se fera par la technique de la ventilation des émotions au moyen de la verbalisation.
La verbalisation sera exercée elle-même comme un travail de clarification psychologique.
Lorsqu'un patient privilégie la récupération émotionnelle en psychothérapie de soutien, c'est généralement dans l'esprit de retrouver ou de revenir à une situation psychologique antérieure (celle qui était rassurante pour le patient).
Le retour à la situation d'avant ou antérieure au problème ne mobilise généralement que partiellement le patient ; une psychothérapie de soutien s'apparente souvent à une thérapie par défaut lorsque le patient vise un retour à la normale.


Approche intégrative

Il s'agit de tirer bénéfice des différentes psychothérapies existantes et de les faire cohabiter dans une approche thérapeutique plus vaste.
Les cadres théoriques sont délaissés au profit d'une technique plus synthétique; et ce dans un souci d'efficacité pour le patient.
L'intérêt est essentiellement technique et non méthodologique !.
         
Le souci pour le psychologue est de savoir comment agencer ces différentes méthodes pour générer un effet thérapeutique davantage porteur.
Il pourra tantôt les combiner ou les coordonner entre elles, tantôt les alterner judicieusement en fonction des progrès et résistances rencontrés au cours de la thérapie.
         

Psychothérapie positive


La psychothérapie positive s'appuie sur les interventions les mieux validées en psychologie positive ; une identification des forces de caractère est proposée avec une recherche de moyens de mise en œuvre de ces forces dans le quotidien.

La psychothérapie positive s'inspire grandement de la psychologie positive de part l'impact hautement bénéfique des émotions positives sur certaines problématiques psychologiques (telles l'anxiété) et thérapeutiques (pour soigner la dépression).

Il a été démontré que les affects positifs peuvent contrecarrer les effets des émotions négatives.
Par affects positifs, nous entendons : joie, plaisir, gratitude, contentement, la bienveillance !
Par exemple : pour la gratitude, il a été prouvé que plus le niveau de gratitude est élevé, moins l'individu rapporte de symptômes anxieux et dépressifs.

Autre exemple : impact des émotions positives sur la résolution de problème en supposant que les émotions positives conduisent à une intégration plus large de l'information, ce qui améliore les aptitudes à la résolution de problèmes, favorisent le recours à un répertoire plus large de pensées et d'actions.

L'induction d'émotions positives permet de démarrer une spirale ascendante alors que les émotions négatives entraînent davantage de focalisation sur le détail.

Concrètement, les émotions positives joueraient un rôle majeur dans l'adaptation aux situations stressantes et par leur capacité à contrecarrer les effets potentiellement délétères des émotions négatives.

La psychothérapie positive propose la mise en place d'une spirale ascendante en 4 exercices :

~ repérer un événements positif (qui mérite notre reconnaissance : expérience subjective de gratitude)
Constater un événement positif aurait un impact sur la production d'affects positifs tandis qu'une description détaillée en expliquant pourquoi l'événement s'est produit annulerait l'effet de la gratitude.

~ description réaliste mais optimiste de soi et des événements de vie (pour identifier globalement ses forces et compétences)
Le but est de valider ses propres expériences de vie (bonnes comme "mauvaises) en faveur d'une meilleure maturité psychologique et donc de croissance personnelle !

~ l'identification des forces de caractère
Il s'agit de repérer sa " signature de caractère " (les 5 forces les plus importantes pour la personne)

~ l'utilisation de ses forces d'une nouvelle manière (pour renforcer le sentiment d'efficacité personnelle)
Le simple fait de repérer les forces ne suffit pas à améliorer le bien-être de manière durable, il est indispensable d'en faire usage quotidiennement afin de développer un sentiment accru d'efficacité personnelle.

Le développement des forces de caractère permet de réduire le niveau de stress, d'augmenter l'estime de soi et les affects positifs.

Plusieurs recherches montrent que le développement des émotions positives serait plus efficace dans le traitement des troubles anxieux et dépressifs que la réduction des affects négatifs.
En effet, l'augmentation des émotions positives tend à réduire l'apparition des affects négatifs.
Par contre, si l'on réduit les émotions négatives, les émotions positives n'apparaissent pas nécessairement !

Grâce à l'induction des émotions positives, la psychothérapie positive cherche à démarrer une spirale ascendante sur laquelle il sera possible de contrer efficacement (durablement) les affects négatifs.

Les interventions positives seraient particulièrement recommandées dans le traitement des symptômes résiduels et la prévention des rechutes dépressives.

Il existe d'autres thérapies d'inspiration positive comme la pleine conscience et la thérapie d'acceptation et d'engagement.

Au-delà de l'éradication des symptômes, cette approche vise un travail sur le sens de l'existence, les valeurs et l'engagement de l'individu dans le but de promouvoir la constitution de facteurs de résilience.


Autres leviers thérapeutiques applicables à la psychothérapie positive                                                                   

La psychologie positive s'intéresse également à la notion "d'optimisme", de "gratitude", de "pardon" ainsi qu'à la technique de la pleine conscience.

L'optimisme : cette notion fait référence aux attentes positives de l'individu face à une situation donnée (optimisme " état ") ou de manière générale dans la vie (optimisme " trait ")
Les individus optimistes considèrent qu'ils possèdent les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs qu'ils se fixent et de bénéficier de conditions permettant d'aboutir au résultat recherché.

La gratitude : l'orientation reconnaissante (gratitude trait) est une disposition à reconnaître et à répondre aux événements de vie par des émotions positives d'appréciation.

La disposition au pardon : l'acte de pardonner peut être défini comme la capacité à éliminer les affects négatifs (hostilité), les cognitions associées (désir de vengeance) et les comportements destructeurs (agression physique ou verbale) face à une personne ayant commis un tort.

La pleine conscience : il s'agit de la capacité à maintenir la conscience en éveil dans le moment présent.
"L'attention réceptive" consiste en une prise de conscience des stimuli sans leur accorder de place centrale dans le champ d'attention ; tandis que "l'attention focalisée" s'intéresse à une expérience vécue dans le moment présent.

On considère la pleine conscience comme une capacité d'attention réceptive et focalisée accrue à ce qui se déroule dans l'instant présent ; cette forme d'attention serait corrélée à une ouverture à l'expérience et à la nouveauté ; cette capacité peut être accrue notamment par la pratique de la méditation.


COPYRIGHT © 2009 - 2019
DI ROSA Raymond

Dernière mise à jour :
Lundi 27 Mai 2019