Causes & Conditions de la rupture 


  Ce qui va amorcer une logique de rupture


* Le manque de maturité personnelle de l'un des partenaires :
  • psychologique : manque de confiance en soi ; tempérament anxieux/angoissé ; attitude puérile/infantile
  • affective : jalousie et possessivité ; mensonges ; infidélité ; violence verbale
  • émotionnelle : agressivité, irritabilité, hostilité ; comportement violents/brutalité ; comportement addictif

* une communication dysfonctionnelle :
  • tempérament affectif opposé au tempérament analytique ; le risque de malentendus ou de quiproquos est fréquent !
  • vision du "couple" opposée à celle du "binôme" ; la divergence de vision sur la nature même de la relation crée fréquemment de sérieux désaccords.
  • style d'attachement : anxiété d'abandon/évitement de la proximité (combinaison à l'origine de la logique de crise)
  • la nécessité d'une communication affective : primordiale pour la femme ; négligeable pour l'homme

* relation "figée" dans le temps et l'espace
  • relation passionnelle (qui entrave la communication affective)
  • relation fusionnelle (qui génère l'angoisse de "se perdre" en l'autre)
  • relation exclusive (toute sollicitation périphérique au couple sera perçu comme "intrusif" : loisir, passion, cercle d'amis, proches, animaux de compagnie !)

* Les trois types de jalousie : (en arrière fond d'une relation)
  • sur fond d'insécurité affective
  • sur fond d'anxiété ambiante ou flottante
  • sur fond d'une prédisposition mentale (vouloir tout comparer) + besoin d'exclusivité

  Ce qui va participer (en périphérie) à la rupture


* Le manque de maturité professionnelle de l'un des partenaires :
  • période de chômage (sur fond de oisiveté !)
  • situation professionnelle précaire
  • instabilité professionnelle (dont la mutation géographique)

* Le manque de maturité sociale de l'un des partenaires :
  • peu ou pas d'amis / tendance à l'isolement
  • style casanier / refus d'invitations
  • réfractaire aux voyages

* Le manque de maturité sexuelle de l'un des partenaires :
  • appétence prononcée pour la pornographie
  • sollicitation sexuelle sur fond de chantage affectif/matériel
  • vie sexuelle non subordonnée à la vie affective

  Ce qui va compliquer la rupture


* le facteur temps :
  • la durée de la relation (pour la femme)
  • le temps passé physiquement auprès de l'autre (pour l'homme)

* le facteur environnemental :
  • chacun chez soi (espace privé)
  • concubinage (habitat commun/partagé)
  • conjugale (demeure indivisible)

* le degré d'évolution de la relation :
  • stade initial correspondant aux prémisses de la relation = phase de séduction/passionnelle
  • stade intermédiaire correspondant à la formation du couple = phase d'intimité/d'intersubjectivité
  • stade final correspondant aux projets communs et de partage = phase d'engagement/d'interdépendance

* L'épicentre de la dynamique relationnelle :
  • dimension inter-individuelle : le rapport d'ego (à l'origine d'une certaine rivalité entre les deux partenaires)
  • dimension inter-subjective : la synergie de la relation (une synergie rudimentaire affaiblit la relation)
  • dimension sociale : la vitrine du couple (l'image du couple social est en décalage avec la vie privée du couple)

* La problématique sentiment/affection
  • présence/absence des sentiments amoureux
  • primauté du lien affectif sur les sentiments (ou inversement)
  • confusion entre sentiment et affection

  Pendant la rupture


  • la détresse psychologique (anxiété réactionnelle, angoisse flottante, esprit confus, perte de confiance/estime de soi)
  • la détresse affective (anxiété d'abandon, perte de poids, défaut de concentration au travail)
  • la détresse émotionnelle (colère noire, provocations, acting out/dérapage comportemental)


  La post-rupture


  • quelle place donnée à l'ex-partenaire ? (rester amis vs coupure relationnelle définitive)
  • la tentation de trouver rapidement quelqu'un d'autre (par peur de se retrouver seul(e) !)
  • le besoin de se retrouver (personnellement) ou de se reconstruire (psychologiquement) qui s'inscrit temporairement dans une logique de célibat
  • l'envie plus ou moins passagère de profiter de la vie (naviguer provisoirement à contre-sens) avant de se remettre sérieusement avec quelqu'un à nouveau
  • la tentation de solliciter des ex-partenaires faute de mieux !


COPYRIGHT © 2009 - 2019
DI ROSA Raymond

Dernière mise à jour :
Jeudi 27 Déceembre 2018